Histoire

La petite vallée de la Bessoulière, qui paraît aujourd'hui oubliée du monde a abrité depuis des temps très anciens, des communautés humaines importantes et riches.

Jusqu'à la fin du XIXème siècle, la présence de nombreux cromlechs aux abords du village témoigne d'une civilisation celtique qui avait prospéré grâce à sa maîtrise de la métallurgie du fer. Les forges étaient nombreuses, alimentées par le charbon de bois, l'eau et le minerai de fer très abondant.

Cette richesse métallurgie s'est poursuivie à l'époque gallo-romaine. La voie romaine reliait la vallée à la toute proche route romaine Cahors-Périgueux-La Rochelle.

Au Moyen Age, le village vit d'abord sous la protection d'un prieuré bénédictin (au XIème siècle), puis, après les ravages des épidémies et des guerres, sous celle des seigneurs de Besse qui édifient le château, au début du XVIème siècle, après la Guerre de Cent Ans.

La métallurgiqe et la forêt sont encore des activités très importantes jusqu'à la fin de XIXème siècle.

Au début du XXème siècle, le village comptait 443 habitants, plusieurs boulangeries, auberges et épiceries.

Le chemin de fer et l'exode rural ont profondément modifié les modes de vie et le peuplement de la commune. L'exploitation de la forêt demeure une activité très importante et côtoie une polyculture (châtaigne, fraises, maïs...) liée à l'élevage (canards, oies, bovins, ovins). Ces activités traditionnelles sont complétées aujourd'hui par le développement du tourisme (gîte ruraux) et  l'installation d'artisans sur la commune qui, sur 16 km2 compte 160 habitants.